Découvrez l’entretien que m’a accordé, data journaliste au sein de la rédaction de RMC Sport et ancien responsable éditorial France d’Opta, le réputé fournisseur de statistiques. Nous sommes revenus sur l’émergence des stats dans le domaine du football, à la fois dans l’univers médiatique mais aussi au sein des structures professionnelles. Nous avons également évoqué l’évolution de la data, les réticences face aux statistiques, mais aussi leur utilité, celles qui sont les plus pertinentes ainsi que la différence culturelle entre les Etats-Unis et France sur l’utilisation de la data dans le sport.

Extraits de l’interview

Le data journaliste est revenu sur l’utilisation de la data dans les médias, avec de nombreuses personnes affichant une réticence envers l’utilisation de la statistique dans le sport.

« Il y a forcément des gens qui voient l’utilisation de la data d’un air un peu circonspect, soit par pure croyance, parce qu’il ne voit pas dans la data une source d’information qui les satisfait, soit par posture. Dans les deux cas, c’est dommage de ne pas voir son utilité et son essence. C’est un indicateur, un outil de compréhension, un outil d’analyse, pour approfondir, pour aller plus loin que ce que voit l’oeil nu. C’est toujours révélateur à partir du moment où c’est contextualisé […] Les générations futures auront sans doute une approche différente, mais aujourd’hui, c’est vrai qu’il y a encore pas mal de réticence. »

Loïc Moreau – Prolongation

Loïc Moreau a également parlé de l’avenir autour de la data, de son utilisation, de nouveaux metrics apparaissant régulièrement et permettant d’aller toujours plus dans les détails de l’analyse d’une performance.

« Je pense que tout est lié à la technologie. Pourquoi nous avons aujourd’hui des statistiques plus qualitatives que quantitatives, c’est aussi parce que la technologie suit. Pourquoi nous pouvons « tracker » les joueurs de manière beaucoup plus précise aujourd’hui, avec des sprints de basse, moyenne ou haute intensité, c’est parce que la technologie suit. Plus elle va se développer, plus les stats suivront. Dans le domaine de la performance, on peut imaginer un rapprochement avec le secteur médical également, sur la gestion des efforts notamment. On peut imaginer que demain tous leurs mouvements soient retranscris en direct visuellement, nous permettant de voir s’ils libèrent des espaces, comment ils se comportent sans ballon, etc. »

« Au niveau de la data, on partait de loin en France, tous comme nos voisins latins. Au début, il a fallu cravacher pour convaincre de l’utilité de la statistique dans la publication des médias, de la plus-value qu’elle pouvait apporter. De plus en plus de médias et de clubs sont aujourd’hui de grands utilisateurs de data. Il y a eu clairement une évolution et ce n’est pas fini. »

Loïc Moreau

Retrouvez la conversation intégrale dans le lien ci-dessus ainsi que sur toutes les plateformes de podcast (voir l’onglet « S’abonner » en haut du site).

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.